Traumatisme et Syndrome de Stress Post Traumatique (SSPT)

Les personnes ayant vécu un grand traumatisme où leur intégrité physique a été mise en danger où lorsqu’ils ont été témoins d’une violence sur autrui causant la mort ou le risque de mort, peuvent enclencher ce qu’on appelle le syndrome/l’état de stress post-traumatique ( SSPT/ESPT) . Ce syndrome ne survient heureusement pas systématiquement au suite d’un événement traumatique ; tout dépend de l’histoire de la personne, de son héritage génétique et de la capacité physiologique du corps à traiter les situations de mise en danger.                                                                                               Ce syndrome se reconnaît au travers de différents symptômes que sont ;

Reviviscences:le-cri-munch
* Souvenir du traumatisme de façon répétée et incontrôlable. ( la personne a le sentiment de revivre en boucle le trauma) / Flashbacks / Cauchemars
* Hyperexcitation du circuit de la peur ( système limbique + cortex préfrontal) dès qu’il y a une stimulation du souvenir de l’événement traumatique ( un lieu, de la musique, une personne, une odeur, etc…) se traduisant notamment par des attaques de paniques ou des crises d’angoisses.
Évitement:
* Évitement de tout ce qui évoque le traumatisme au niveau des actions, des relations,    des lieux, des activités, objets, pensées ou sentiments reliés à l’événement
Impacts au niveau émotionnel et comportemental:
* Perte de mémoire concernant certains aspects ou partie du traumatisme
* Repli sur soi, méfiance des autres et du monde extérieure
* Sentiment de danger imminent provoquant ; peur, horreur, colère, culpabilité, honte…
* Perte d’intérêt /d’appétit ( certaines personnes peuvent déclencher de la boulimie /    anorexie)
* Difficulté à se projeter dans l’avenir/ de construire un projet
* Hyper-perfectionnisme
Surinvestissement du système nerveux:
* Prises de risques ou tendance autodestructrice ( excès de vitesse/ sports extrêmes/    alcool/drogues/médicaments,etc…)
* Hypervigilance liée à un sentiment d’insécurité
* Difficultés de concentration
* Irritabilité ou excès de colère
* Troubles du sommeil ; paralysies du sommeil, insomnies, somnambulismes,…

Les symptômes ne sont pas les mêmes pour tous bien entendu et n’apparaissent pas tous simultanément ou systématiquement. Ce qu’il faut noter, c’est la que personne va subir une modification de sa personnalité ( sans nécessairement le réaliser immédiatement) et va également avoir la sensation de perdre tout ses repères d’avant l’événement traumatisant. On considère qu’une personne présentant ces symptômes a développé un SSPT lorsque ceux-ci perdurent au delà d’un mois et qu’ils entraînent une souffrance dans sa vie ( familiale, sociale et / professionnelle). Ces symptômes peuvent également apparaître plusieurs mois voire dans certains cas , plusieurs années après l’événement.

                Comprendre le fonctionnement du cerveau en cas de SSPT :                       Un premier pas vers la guérison et l’acceptation.

Il faut comprendre que les personnes développant ce syndrome ( SSPT) vivent comme un arrêt sur image.                                                                                                                 Le cerveau n’arrive pas à évacuer l’événement, donc ne peut pas ni le classer ni le digérer. Il vit un bug. Ce bug va provoquer toute une série de réactions en chaîne au niveau du circuit de la peur ( circuit du système limbique et du cortex préfrontal). Ces circuits sont surexcités jusqu’à provoquer une saturation des commandes ce qui va entraîner au long cours une baisse du cortisol, un épuisement du circuit des catécholamines avec en bout de course, un épuisement nerveux/ dépression/ burn-out. Cet arrêt sur image emprisonne la victime de ce trouble au sein même de l’événement. L’état conscient peut analyser qu’une situation est sécure mais l’amygdale, elle, continue d’envoyer des signaux de danger imminents au moindre signe qu’elle considère comme suspect.

C’est pourquoi des personnes traumatisées vont répéter encore et encore des schémas qui vont leur faire revivre le trauma. Le cerveau étant vicieux sous certains aspects et ne répondant qu’aux commandes d’un logiciel que nous fabriquons par nos systèmes de pensées et nos instincts, va aller chercher sans interruption des preuves de ce qu’il a reçu comme ordre : «  je suis en danger. Protèges-moi ». Il ne répond qu’à une seule logique : obéir. On comprend donc que la personne soufrant de Syndrome de Stress Post Traumatique va aller rechercher des preuves du danger quitte à parfois le provoquer, paradoxalement.

Ces fonctionnements qui peuvent sembler fous d’un point de vue extérieur sont pourtant une horrible réalité pour celui qui porte ce syndrome.

La réalité de la personne souffrant d’un SSPT devient une prison inquiétante où chaque donnée inconnue traversant le périmètre de sa sécurité devient danger grave et imminent. La réaction de fuite ou de combat devient la seule option. L’amygdale étant constamment en alarme bloque l’accès au cortex pré-frontal où se trouve le siège de la réflexion et de la raison.                                                                                                                                 Pour mieux comprendre le concept, prenons un exemple :                                                     Si vous tombez nez à nez sur un lion en chasse, vous n’allez certainement pas vous asseoir, réfléchir à quels actes poser comme grimper dans un arbre/ apprivoiser la bête / sortir un sandwich de votre sac /calculer sa pointe de vitesse par rapport à la vôtre ou les probabilités de chance qu’il vous ignore tranquillement. Heureusement non, votre amygdale va envoyer l’alerte et les hormones du stress vont se mettre au travail de façon autonome pour contrôler immédiatement vos organes afin de déclencher la course à pieds. Ouf ! Grâce à ça, les précieuses secondes gagnées à réagir immédiatement plutôt que de réfléchir ont sauvé votre peau !

Les conséquences physiologiques dues au Syndrome de Stress Post Traumatique

Le traumatisé qui a enclenché le SSPT a une amygdale bloquée en mode « alerte ». Le corps subit en permanence la réaction à la peur «  fuite ou combat ». La personne va donc devoir constamment se maîtriser, se faire violence pour ne pas agresser l’autre ou le fuir avec parfois l’impossibilité de lutter contre cette voie du stress. Cela engendre des conséquences physiques que l’on retrouve dans les pathologies induites par le stress       ( maladies cardiovasculaires, dysimmunitaires, allergies, dépressions, burn-outs, …) .

C’est un combat épuisant et destructeur pour le traumatisé que de devoir gérer ce type d’émotions qui n’est rattachée à rien de concret. Le blâme est perpétuel car ces personnes restent conscientes et voient clairement que leurs réactions ne sont pas adaptées aux circonstances ( après coup) . Malheureusement, l’amygdale a pris les commandes.                                                                                                                           Le cortisol qui est l’hormone du stress, a aussi un rôle neuroprotecteur, un rôle tampon. Si il est trop souvent sollicité, il ne va plus agir.                                                                         C’est comme conduire une voiture et voir des obstacles à chaque coin de rue alors qu’il n’y en a pas. On donne des coups de freins violents régulièrement ce qui déclenche l’airbag. Mais l’airbag une fois utilisé ne sert plus à rien. Ce qui veut dire qu’après le premier déclenchement de l’airbag , il n’y aura plus de protection et on va se taper la tête dans le pare-brise à chaque fois que l’on freinera brutalement. Évidemment, c’est l’exposition au stress chronique de façon prolongée qui va engendrer cette situation. Si le cortisol à l’instar de l’airbag ne peut plus assurer son rôle, il y aura des altérations au niveau du cerveau.

On peut donc dire d’une personne souffrant de SSPT qu’elle se met constamment la tête dans le pare-brise.

Ces répétitions de la non activation du cortisol dans son rôle protecteur vont aggraver d’avantage le traumatisme initial. Certaines personnes finiront même par se tuer, épuisée de revivre sans cesse ce cauchemar. D’autres vont décider de ne plus sortir la voiture du garage ( repli sur soi, inertie) . Au moins là, elles ne risquent plus de rencontrer des obstacles et de freiner violemment. D’autres encore agressent avant d’être agressés pour répondre à l’instinct hérité de nos ancêtres ( cerveau reptilien) que nous portons toujours en nous «  manger et ne pas être mangé ». Mais aucune de ces solutions n’aident. Elles ne font qu’enfoncer la personne dans un univers effrayant fait de dangers et du sentiment d’être totalement inadapté. Si les proches ne savent pas ce que c’est que le SSPT, la victime va renforcer de plus en plus son mécanisme de défense propre à elle et par ce fait, va finir par être jugée par l’entourage ou rejetée.

Le Tapping pour guérir de l’ESPT

Le Tapping ( EFT) permet véritablement de libérer la personne de chocs violents, de revenir à la source et de faire revenir à la normale le fonctionnement de l’amygdale bloquée en alerte. Des études ont même démontré l’impact positif qu’à l’EFT sur les taux de cortisol dans le sang et le fonctionnement de l’amygdale.

Avec un thérapeute impliqué, la personne va pouvoir en toute sécurité revisiter le traumatisme initial ; l’évacuer par les rondes de tapping et apaiser par voie de réponses, l’amygdale. La ronde de tapping qui consiste à tapoter des points précis de méridiens d’acupuncture, va venir casser ce traumatisme qu’on pourrait comparer à une énorme toxine. Une fois cassée par les rondes de tapping, la toxine émotionnelle liée à l’événement traumatique va sortir de son logement et s’évacuer naturellement sans mal. N’étant plus présente, tous les autres traumatismes secondaires qui s’étaient greffés sur l’initial vont naturellement eux aussi disparaître sans laisser de séquelles.

La personne va alors être surprise de constater qu’elle peut se souvenir du traumatisme mais que celui-ci ne soulève plus aucune émotion négative, juste de la neutralité. Certains vont même rire durant la séance ce qui est assez incroyable ! Mais en y regardant de plus près, c’est assez logique.

L’état de la personne a été crispé et emprisonné dans un stress permanent ; le traumatisme enfin libéré va permettre à l’énergie de circuler à nouveau librement ce qui peut provoquer par ce relâchement, le rire ou une grande fatigue passagère qui traduit un relâchement des tensions.

On ne peut jamais prédire combien de séances il faut pour se débarrasser d’un traumatisme, c’est la personne concernée qui donnera le tempo. Certains se libérent en une seule séance d’autres en 3 ou 4 et pour d’autres cela sera plus long. Le contexte social, familial et professionnel joue aussi un rôle prépondérant dans la guérison de la personne souffrant d’ESPT.

Nous avons tous une façon unique de réagir il en est de même avec l’EFT. Ce qui me tient à cœur c’est que la personne ne soit plus enfermée dans le trauma dès la première séance, qu’elle puisse à nouveau respirer comme avant. A partir du moment où le cœur du traumatisme a été enlevé, la personne peut continuer seule les exercices pour avancer et revenir voir le thérapeute lorsqu’elle sent qu’elle a perdu le fil ou que le problème à libérer est trop important pour se faire seul. C’est cela qui est merveilleux avec cette technique car une fois libéré de la plus grosse toxine émotionnelle avec le thérapeute, la personne peut choisir quand elle reviendra sans que cela ne soit un frein à son épanouissement et son avancée.

Il est tout de même fortement déconseillé de pratiquer seul l’EFT sur un choc violent ou un traumatisme. Être soutenu et encadré est primordial pour trouver la source, la nettoyer mais aussi pour être accueilli, écouté et encouragé lorsque l’émotion submerge.

Pour conclure, si vous avez un proche présentant ces symptômes, soyez attentifs et bienveillants maintenant que vous comprenez ce qu’il vit.

Autoimmune desease and self-deprecation.

Welcome on my blog VitaMine Bé, I am glad you’re visiting me. I will do my best to translate my items and here under you can find the first one translated for you. Good reading 🙂

Young Unhappy Woman, Rejection Of Bad Habits

Autoimmune desease and self deprecation

The serendipity offers you sometimes the chance to discover pearls. Here is one recently found. This is an article written by Carla M,Sodi ; A Mexican EFT therapist who is living at Queretaro and specialised in chronic, degenerative illnesses and autoimmune disorders. She is practicing throught the world due to skype including. But I was very touched by one of her articles I copy here for you. I find she translates pretty well the link there is between self-deprecation and autoimmune desease. I don’t say more and leave you with her own words which dicribe also her own pains.

Rejection in Highly Sensitive People by Carla M.Sodi

“In my own experience, and in several cases that I have seen with clients suffering with an autoimmune disorder, there is a relationship between the feeling of rejection we experience when we were kids and how we inflict this upon ourselves today, attacking our bodies.
When we were children and we began to grow, most of us wanted to be loved, respected and cared for. However, many times, we were criticized or judged or circumvented by our parents, teachers, siblings, grandparents, relatives, friends or neighbors.
We would hear comments like these:
“What is the matter with you? You’re too sensitive.”
Or…”you’re acting like a baby; stop crying.”
Or …”You can’t stand anything, everything affects you.”
In general, as highly sensitive people, our reactions are different because we feel the emotions with more intensity than others and so we can experience more feelings of pain, or despair and disappointments than people who are not highly sensitive.
As a result, we learn to hide, observe and listen carefully, looking for clues from people around us, trying to read their minds, their facial expressions, their tone and inflection of voice in the phrases and words we hear, and we become experts in detecting even the slightest sign of disapproval and rejection; although many of us misunderstood these signs and signals. We felt that we were judged or compared and these misunderstandings became constant thoughts within. This resulted in creating a false image of ourselves.
We started asking ourself:
What’s wrong with me?
Why am I not good enough?
What have I done wrong this time?
We felt that any negative reaction we received from the other person was a test that confirmed how defective and deficient we were.
We sought out to please and gratify at all costs to get some approval from people and feel accepted.
Over time, all these childhood wounds accumulated and became self-defeating beliefs that triggered both internal and external defensive responses that shaped our relationship with ourselves and with the world.
The rejections suffered during childhood created a distorted image within us and the negative beliefs and recurring patterns of behavior, made us react out of proportion towards people, sometimes very aggressively, and also attack our body with harsh criticism or harmful habits that eventually lead to an antibody’s mobilization in a strong massive attack against ourselves and the appearance of symptoms and unexplained pain that portrayed the old wounds that occurred in our childhood and have never been healed.
The continued practice of EFT allows us to begin recognizing the different parts of ourselves that we do not like or accept.
Tapping daily helps us to stop all this rejection we feel inside and form new beliefs for us, from self-denial to self-acceptance and change our relationship with our own body and pour them to our external environment in our relationships with others and the world.”

( For the O.V., please follow the link -> http://www.thetappingsolution.com/…/rejection-in-highly-se…/ )

Auto-dénigrement et maladie auto-immune

La sérendipité vous offre parfois la chance de tomber sur des perles. En voici une fraîchement trouvée.
Il s’agit de Carla M.Sodi ; thérapeute EFT mexicaine vivant à Queretaro et spécialisée dans les maladies auto-immunes, chroniques et dégénératives.
Elle pratique à travers le monde grâce à skype notamment. Mais ce qui m’a le plus touché, c’est un de ses articles que j’ai pris la peine de traduire pour vous.
Je trouve qu’elle exprime parfaitement bien le lien qu’il y a entre auto-dénigrement et maladie auto-immune. Je n’en dis pas plus et vous laisse entre ses mains mots qui racontent aussi ses « MAUX » à elle. Bonne lecture mes chères VitaMines.                ( Pour l’article original, suivez le guide → Rejection-in-Highly-Sensitive-People)

       Le sentiment de rejet chez les personnes hypersensibles.

Young Unhappy Woman, Rejection Of Bad Habits

Au travers de ma propre expérience et dans beaucoup de cas rencontrés chez mes clients souffrant de maladie auto-immune, j’ai constaté qu’il y a une relation entre le sentiment de rejet vécu lorsque nous étions enfants et notre façon de grandir ; la plupart d’entre nous attendions d’être aimés, respectés et choyés. Cependant, souvent, nous étions critiqués , jugés ou ignorés par nos parents, professeurs, frères et sœurs, grand-parents, membres de la famille, amis ou voisins. Nous entendions des commentaires du style :
« Qu’est ce qu’il t’arrive ? Tu es trop sensible. »
ou ; « Tu réagis comme un bébé ; arrêtes de pleurer !»
ou encore ;  « Tu ne supportes rien, tout t’affecte ! »

En général, en tant que personnes hypersensibles, nos réactions sont différentes parce que nous vivons les émotions avec plus d’intensité que les autres et donc nous pouvons ressentir plus de douleur, de désespoir ou de déceptions que la majorité des gens.
A la longue,  nous avons appris à cacher, observer et à écouter attentivement en recherchant des indices sur les personnes qui nous entourent, tentant de traduire leurs pensées, leurs expressions de visages, le ton et l’inflexion de la voix dans les phrases et les mots que nous entendons et nous devenons experts en détectant même le plus infime signe de désapprobation ou de rejet. Même si beaucoup d’entre nous interprétaient mal ces signes et signaux, nous sentions que nous étions jugés ou comparés et ces incompréhensions devinrent constantes dans nos pensées. Au final, cela a créé une fausse image de nous-mêmes.
On commence à se poser des questions :
« Qu’est ce qu’il ne va pas avec moi ? »
« Pourquoi ne suis-je pas assez bien ? »
« Qu’est ce que j’ai fait de mal cette fois ? »
On ressentait toute réaction négative de l’autre comme étant un test confirmant combien on était faible et déficient.
Nous recherchions à plaire et satisfaire à n’importe quel prix afin d’obtenir un peu d’approbation et se sentir accepté.

A la longue, toutes ces blessures d’enfances accumulées sont devenues des croyances de dénigrements qui enclenchèrent des réponses défensives à la fois intérieures et extérieures qui sculptaient notre relation à nous-même ainsi qu’au monde.
Les souffrances de rejet durant l’enfance ont créé une image tordue en nous, des croyances négatives et des modèles de comportements récurrents, nous faisant réagir envers les autres de façon disproportionnée, parfois très agressivement et également en attaquant notre corps par des critiques acides ou des habitudes nocives qui finalement conduisent à une attaque massive de nos anticorps contre nous-même provoquant l’apparition de symptômes, de douleurs inexplicables qui représentent nos vieilles blessures accumulées dans l’enfance et qui n’avaient jamais été soignées.

La pratique continue de l’EFT nous permet de commencer à reconnaître les différentes parts de nous que nous n’aimons pas ou n’acceptons pas.
Faire du « tapping » ( EFT) quotidiennement nous aide à arrêter tout ce rejet que nous ressentons envers nous-mêmes, crée de nouvelles façons de nous voir, nous permet de changer l’auto-dénigrement en acception ainsi que notre relation au corps et donc notre façon d’interagir avec les autres et le monde qui nous entoure. »

CINQ choses à ne surtout pas faire pour garder une santé optimale !

photo du site doctissimo

Comme vous l’avez constaté par mes vidéos sur ” Comment prendre soin de sa santé par la micronutrition ” ( << cliquez sur le lien) , notre intestin est un acteur majeur de notre santé et ne pas en prendre soin peut provoquer toute une série de désagréments en passant par de simples inconforts jusqu’aux maladies auto-immunes.

Je vous cite dans cet article 5 erreurs à ne surtout pas commettre pour que votre intestin, donc votre santé, soit au top !

    • 1ère erreur : Manger sans mâcher/ en vitesse. En effet, souvenez-vous, ne pas mastiquer correctement vos aliments va générer une surcharge de travail pour votre intestin et créer à la longue une dysbiose ( déséquilibre de la flore intestinale) ou des allergies/intolérances peuvent apparaître. Bien mâcher est la seule et unique étape de la digestion que nous maîtrisons et qui permet à notre organisme de bien assimiler tous les nutriments que nous mangeons. Donc : « Manges et tais-toi !!! » 🙂
    • 2ème erreur : Manger en état de stress . Cela va également provoquer les mêmes conséquences que de ne pas mastiquer et va de toute façon empêcher la mastication d’être faite correctement. De plus, le stress de façon générale, va puiser dans vos ressources énergétiques, dont le magnésium, ce qui va provoquer sur une très longue exposition au surmenage/à l’anxiété, une porosité de l’intestin. Pensez qu’une porosité intestinale cause énormément de pathologies afin de ne pas oublier de vous ménager, de prendre soin de vous, de vous octroyez des moments de détente.
    • 3ème erreur : Manger trop de protéines et pas assez de légumes ou inversement. Veuillez toujours à avoir une alimentation équilibrée ( messieurs, non, il n’y a pas que le bœuf dans la vie ! Et mesdames, pas que les ‘tits p’tits légumes non plus – dixit F. Foresti 🙂 ) . Un déséquilibre d’apports protéiniques/ glucidiques va provoquer un déséquilibre de la flore intestinale. Cela peut se traduire par  : des gaz qui peuvent être très nauséabonds en cas de régime trop riche en protéines / de la constipation / de la diarrhée / ballonnements ( en cas d’excès de glucides/fibres).
    • 4ème erreur : La plus évidente : Manger régulièrement des aliments industriels. En effet, ces aliments pauvres en nutriments et bourrés de produits chimiques, d’hormones, de pesticides, va non seulement fragiliser votre intestin dans son renouvellement cellulaire de part ces carences nutritives mais va également provoquer une surcharge de travail pour le foie. A la longue, le leaky gut/ perméabilité de l’intestin va s’installer. Et ça, on ne veut pas ! C’est vrai ou pas?!
    • 5ème erreur : Prendre souvent des médicaments. Même si bien sûr, on ne peut pas toujours s’en passer, il faut savoir que prendre des antibiotiques n’est pas anodin. Ils détruisent les microbes mais également notre flore intestinale. Après une antibiothérapie, il est vivement conseillé de se supplémenter en probiotiques pour rééquilibrer sa flore. Particulièrement si la durée de la médication est de longue période.

Si à la lecture de cet article, vous constatez que vous êtes un très mauvais élève, pas de panique et pas de jugement !! Peu de gens ont conscience des impacts de ces habitudes de vie et si les connaissaient n’agiraient jamais de la sorte. Moi-même, j’ai été une mauvais élève ! Et c’est pour cela que je suis devenue passionnée et que je partage avec vous ces articles.

Changez ses habitudes peut se faire du jour au lendemain mais pour que cela s’installe dans la durée, mieux vaut faire des petits changements jour après jour , à son rythme afin de ne pas être découragés et de les maintenir tout au long de sa vie. De toute façon, une fois que vous parlez à votre intestin d’amour, il vous le rend si bien que vous ne pourrez plus retourner à vos anciennes habitudes. Constatez par vous-mêmes les résultats en appliquant ces conseils et faites m’en part surtout en laissant un commentaire ci-dessous.

Je vous souhaite une très belle soirée ou une merveilleuse journée mes Chers et Chères Vitamines !

 

De la micronutrition au macro bonheur ; tout est relié!

             Être heureux passe par la santé alors arrêtons de tout cloisonner !

           Comme vous le savez sans doute, notre organisme est composé de 70% d’eau. Du bout de nos orteils jusqu’à la pointe de nos cheveux, nous sommes constitués de cellules , elles-mêmes constituées d’eaux contenant des organites, des enzymes, des oligoéléments, des minéraux, des nutriments et un noyau contenant l’ADN. Chaque cellule est composée d’une membrane osmotique qui sépare le milieu aqueux de l’intérieur de la cellule du liquide interstitiel ( eau liée ).

L’Acide désoxyribonucléique ( ADN) se trouvant dans le noyau de chaque cellule pourrait être comparé à une immense bibliothèque d’informations pointues définissant ce que nous sommes et comment nous fonctionnons. Un scientifique a déclaré que la quantité d’informations conservées dans une seule cellule équivaut à plus de mille livres de 500 pages. Et si nous étions capable de dérouler l’ADN présent dans une seule de nos cellules, il serait long de plus de 2 mètres !          

L’ADN détermine la fonction de chaque cellule et est capable de déterminer le rôle de la cellule selon l’endroit où elle se trouve et le rôle qu’elle a à jouer mais également le rôle de toutes les autres cellules constituant notre organisme.                                                   Notre ADN communique également avec l’extérieur puisque, au travers de nos échanges, il reçoit des informations de part la nourriture, les différents environnements où nous évoluons, les personnes qui nous entourent, les sons, la lumière, les technologies, etc… Chaque jour, 200 milliards de cellules meurent et sont remplacées. Bien sûr, à des temps différents ; certaines se renouvellent en 1 semaine, d’autre en un jour, d’autres sur un an ou plus. C’est pourquoi l’on peut littéralement dire que notre corps se renouvelle totalement tous les sept ans.

Sachant cela, nous comprenons combien notre façon de vivre, de penser, d’évoluer dans le monde, de manger a un impact inévitable sur tout ce qui nous constitue !                 Notre alimentation va définir qui nous sommes et va même modifier l’expression de certains de nos gênes dans le bon comme dans le mauvais sens. D’où l’intérêt de bien nous nourrir et je dirais même que c’est une étape primordiale.

De façon plus générale, tout notre être va être influencé également par les sons tout autant que nos pensées. Pour corroborer mon propos, Einstein disait que la matière est énergie et que l’énergie est matière. Il a également constaté que la pensée est une onde. D’ailleurs, nous pouvons mesurer une pensée en mesurant l’activité électrique du cerveau. D’autre part, le scientifique japonais, Masaru Emoto, démontra que toute pensée, son ou parole a un impact sur la configuration structurelle de l’eau. Cela rejoint donc les théories d’Einstein que tout est énergie et que toute énergie est matière dans le sens où l’énergie est capable de créer, façonner et ou de modifier une matière. Lire la suite

Ma chaîne youtube : VitaMine Bé

Lien

Bienvenue sur mon blog VitaMine Bé!

Si vous souhaitez comprendre plus en profondeur comment fonctionne votre organisme et en quoi cela est important de vous supplémenter en micronutriments; abonnez-vous à ma chaîne Youtube VitaMine Bé dont vous trouverez le lien ci-dessous.

Il y a à ce jour 4 vidéos numérotées sous le titre ” Prendre soin de sa santé par la micronutrition.

La vidéo 1 explique l’intérêt de la micronutrition

La 2 : Les différentes étapes de la digestion ainsi que quelques conseils pour mieux digérer et rectifier des problèmes spécifiques.

La 3 : Vous donne une vision très détaillée de comment fonctionne votre intestin. Cette vidéo est importante si vous souhaitez comprendre la suite des mes interventions et l’intérêt de se supplémenter en micronutriments.

La 4 : Aborde en détails ce qu’il se passe lorsqu’il y a porosité de l’intestin ou Leaky Gut ; description du syndrôme. Comprendre ses causes pour mieux prendre en charge ses conséquences ou les anticiper!

Dans ces vidéos je vous donne également quelques conseils de prévention, de soins et surtout d’optimisation de votre santé.

Bon visionnage et si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez surtout pas!

A très vite 😉

https://www.youtube.com/channel/UCdq3E-x4zVy8HUh1gjHpGYA