Les compulsions alimentaires, comment arrêter ? 6 causes et 4 clés pour s’en sortir.

Si vous faites partie de ces personnes qui ont des compulsions alimentaires et souhaitent perdre du poids ou tout simplement mieux contrôler votre appétit pour un mieux être, cet article va grandement vous intéresser .

Avant de vous donner des conseils efficaces pour faire face à ce problème, faisons un petit tour du côté du pourquoi vous en êtes arrivé là ?

Se jeter sur la nourriture n’a jamais été pour personne un plaisir et c’est même pour tout ceux qui le vivent, un véritable cauchemar : impression de ne plus pouvoir se maîtriser, problèmes de poids ou de vitalité avec risque de développer certaines pathologies, mésestime de soi et dans certains cas plus sérieux ; anorexie-boulimie/ boulimie.

Quels sont les causes des compulsions alimentaires?

Du côté psychologique :

Se nourrir fait partie des réflexes physiologiques essentiels à notre bon fonctionnement et cela nous procure toujours une sensation de bien-être et de satiété. Manger peut même devenir pour certains un plaisir des sens très important et c’est ce que recherchent les épicuriens : l’exaltation des papilles.

Manger est depuis notre naissance relié à un plaisir, un réconfort qui passe par la bouche et en lien avec la mère tendre, bienveillante et sécurisante.

Qui n’a pas eu cette envie subite de manger plus que de raison suite à une mauvaise nouvelle ou un événement désagréable? Cet élan qui ne répond pas à nos besoins physiologiques va pourtant nous procurer immédiatement un sentiment d’apaisement. Si cela reste anecdotique, pourquoi se priver du plaisir de manger un fondant au chocolat tout en relatant ses déboires à notre meilleur confident ? Je dirais même que c’est très thérapeutique. En un court instant par cet acte, l’on retrouve le sentiment de sécurité relié à notre enfance, l’insouciance et le souvenir de l’amour maternel ce qui va créer une coupure dans le stress infligé et qui permettra à notre mental comme notre corps de se détendre afin de faire face plus aisément au problème rencontré.

Là où cela devient pathologique, c’est lorsque ces « écarts » deviennent des réflexes systématiques à la moindre contrariété ou pire, sans raison particulière et deviennent donc au bout du compte des compulsions alimentaires.

3 Causes essentielles :

 

  • le sentiment d’insécurité : Traversant une période difficile, vous vous sentez perpétuellement agressé par votre environnement. Vous ne parvenez pas à ressentir votre capacité à vous défendre ou vous protéger. Peut-être que vous doutez totalement de vos capacités à vous protéger car vous avez vécu une situation où vous avez été impuissant et en avez subis violemment les conséquences. Dans ce dernier cas, cela peut-être un licenciement inattendu et injustifié ( ou vécu comme tel), une rupture amoureuse, un choc émotionnel, un traumatisme, une agression.                                                                                 Quels que soient les raisons qui vous font ressentir cette insécurité, vous avez besoin de déployer autour de vous une forteresse de protection qui sera traduite par une prise de poids. Cette prise de poids vous semblera inconsciemment bénéfique telle une armure. De plus, en vous, cette sensation de satiété et satisfaction liée à l’action de vous nourrir va vous faire revivre fugacement la sécurité de l’enfance lorsque la mère comblait vos besoins.
  • la peur de l’abandon/ le manque affectif : Dans ce cas, ce n’est pas tant l’insécurité qui vous pose problème mais plutôt la peur d’être séparé de l’autre ou la sensation d’être rejeté. Se remplir par la nourriture est un des moyens qui permet de retrouver le lien à l’autre, à la mère, au sentiment de refuge et d’amour. « Je ne suis pas seul puisque je suis nourris » semble vous dire votre inconscient.
  • le sentiment de vide intérieur : Cela arrive souvent à la suite de revers et de pertes. Vous avez perdu un être cher, des points de repères importants et vous avez l’impression d’avoir perdu en même temps une partie de vous-même. Vous vivez peut-être une dépression ou un burn-out. En réalité lorsqu’on ressent ce sentiment de vide intérieur c’est que vous vous rapprochez de votre véritable « moi », votre être intérieur. Le vide n’existe pas dans l’univers et le réflexe naturel est de chercher par tous les moyens à le remplir. Que ce soit par des activités, des rencontres ou la nourriture.
Du coté physique :

Les 3 causes :

  • Une carence alimentaire : Lorsque le corps manque de nutriments importants il va vous lancer des « appels » jusqu’à ce qu’il reçoive ce dont il a besoin. Auquel cas, ces appels cessent dès que le besoin a été comblé et que l’organisme fonctionne à nouveau parfaitement. En cas contraire, le cerveau va sans cesse envoyer des messages de besoin de nourriture et forcément, vous allez lui obéir. Le problème réside dans le fait que vous n’êtes pas suffisamment à l’écoute de votre corps et lui apporterez dans ce cas des apports qui ne correspondent pas à ses besoins nutritifs. Cela va générer une prise de poids et/ou des carences nutritives qui ne vont que renforcer ces «  appels » traduits par des compulsions alimentaires.
  • Un stress chronique/ super stress : Exposé au stress depuis longtemps, que cela ait généré ou pas un burn-out, votre corps a été puisé en lui toutes les ressources nécessaires afin de pouvoir répondre au mieux à ces situations. Ces surconsommations de nutriments vont créer à la longue, si il n’y a pas de mesure prise pour y pallier ( thérapie/relaxation/sport + compléments alimentaires) , des carences nutritives. Ces carences tels que dans le point évoqué ci-dessus vont créer ces appels du cerveau pour vous nourrir.                                                         De plus, suite à un stress aigu ( même isolé), la libération des sucres et des graisses des cellules pour répondre à l’état de stress va enclencher par la suite une demande de réapprovisionnement des ressources déclenchées. C’est pourquoi, la majorité d’entre nous ressentons une fringale après un coup de stress. Malheureusement, ces sucres et graisses déstockées pour faire face au stresseur ( facteur ayant déclenché le stress) n’ayant pas été utilisées puisque cela est rarement relié à une action physique ( fuite ou combat, le réflexe face au stress aigu), l’insuline sera déclenchée pour restocker ces sucres et graisses au niveau de l’abdomen ou des «  poignées d’amour » généralement.

  • Un leaky-gut ou hyperperméabilité intestinale : C’est lorsque votre intestin est poreux et ne laisse plus entrer les micronutriments correctement tout en laissant passer les macronutriments ( aliments non digérés, toxines, etc..). Ce syndrome provoque systématiquement des carences nutritives. Les premiers symptômes d’un leaky gut sont des ballonnement, diarrhée ou constipation, flatulences, douleurs et crampes intestinales, allergies /intolérances et pouvant aller jusqu’à des maladies bien plus sérieuses tels que les maladies auto-immunes, la maladie de Crohn, dépressions, certains cancers, etc…

Alors que faire?

4 conseils clés :
  1. La première chose à faire est de vous questionner face à une envie irrésistible de vous jeter sur une barre chocolatée ou un paquet de chips.                                        « Qu’est-ce que je ressens quand j’ai une compulsion alimentaire? » En fonction de la réponse qui vous vient naturellement à l’esprit, faites le lien avec les 3 points évoqués ci-dessus. Est ce un sentiment d’insécurité/ d’abandon/ de rejet/ de vide intérieur ? Auquel cas à quoi est-il relié aujourd’hui ou dans votre passé ? Ramenez ensuite à la situation actuelle et relativisez.Sur base de votre introspection, pratiquez une ronde de tapping/EFT sur ce mal qui vous pousse à vous « remplir ».
  2. Ne jamais culpabiliser : Vous avez encore craqué et vous vous maudissez ! Stoppez ce mécanisme immédiatement en ressentant de la compassion pour ce que vous ressentez et en vous autorisant de ne pas encore réussir à maitriser vos compulsions alimentaires. Vous pouvez encore dans ce cas faire du tapping. Plus vous vous jugerez sur vos failles plus vous focaliserez votre attention sur ce défaut et plus vous le renforcerez. Inversement, plus vous acceptez ces penchants, plus vous vous autorisez à être un être humain non parfait comme tous les autres, plus vous diminuerez ces compulsions. Elles seront de moins en moins nécessaires.                                                                                    De plus, si vous mangez en l’acceptant pleinement et en vous répétant mentalement «  Cette nourriture me fait du bien ; elle est bonne pour moi, pour mon corps et mon mental. Je sais que ce qui sera inutile pour mon corps sera éliminé », et moins vous subirez les conséquences négatives de ces compulsions alimentaires à savoir la prise de poids, la mésestime de soi et la culpabilité ( dixit bon nombre de nutritionnistes avertis). Par ce principe, en vous autorisant cet interdit votre inconscient ne ressentira plus le besoin de « braver l’interdit » en quelques sorte.
  3. Faites le point sur vos habitudes alimentaires autre que vos compulsions alimentaires. Est-ce que vous mangez varié et à heures fixes ? Respectez-vous votre rythme ? Avez-vous des apports nutritifs de qualité ( aliments sans pesticides sans hormone, ou provenant de l’agriculture biologique)                                              Si vos repas sont un hommage à la mal-bouffe, consultez un nutritionniste ou un naturopathe qui sera à même de vous guider et vous conseiller dans votre alimentation et même dans votre façon de cuisiner. Le fait de vous apporter les bons nutriments fera cesser immédiatement les appels réels de votre cerveau vous réclamant sans cesse ces bons apports que vous lui refusez en ne lui offrant que des apports de mauvaises qualités hyper-caloriques.

  4. Prenez des compléments alimentaires. En effet, même en ayant une alimentation parfaitement saine et équilibrée, lorsque un organisme a fait face à une surconsommation des nutriments ( pour faire face à des événements inhabituels / stress chroniques), la nourriture actuelle n’est plus autant dosée en nutriments essentiels et vitamines comme il y a 100 ans. La régénération par l’apport unique de notre alimentation saine n’est donc plus suffisante et peut conduire à des compulsions alimentaires. L’apport de ces compléments vous offrira donc une régénération rapide de votre organisme et par ce fait, diminuera automatiquement, comme dans l’exemple ci-dessus, ces compulsions alimentaires.Pour prendre ces compléments alimentaires, faites appel à un professionnel de santé qui saura vous conseillez.

En appliquant sérieusement ces conseils, vous pourrez véritablement reprendre le contrôle de vous-même et vous sentir léger et bien dans votre peau.

Plus d’informations….

Si vous avez des questions, vous pouvez me joindre via mon adresse mail : vitamine.be@yahoo.com ou via MP sur ma page Facebook → https://www.facebook.com/BB.vitamine/ ou tout simplement me laisser un commentaire ci-dessous.

Pour aller plus loin, vous pouvez suivre mes cours offerts sur notre appareil digestif dont l’intestin en suivant ces liens ci-dessous. Via la chaîne VitaMine Bé, vidéo ” Comment prendre soin de sa santé par la micronutrition” de 2 à 5. Pour la 1er cours, suivez ce lien-> Cours 1 

Pour une compréhension plus globale et simplifiée de l’intérêt de prendre soin de son corps et de son mental, je vous invite à visualiser la vidéo ci-dessous.

 

Une réflexion au sujet de « Les compulsions alimentaires, comment arrêter ? 6 causes et 4 clés pour s’en sortir. »

Répondre à Santkin Samantha Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *